La Composition

Tout l’art de la photographie réside dans la gestion de la lumière et de la composition. La composition est une notion qu’il ne faut pas négliger, le résultat final en dépend. Composer une photographie n’est pas si facile que cela. En effet, il faut réussir à rendre harmonieux un ensemble d’éléments, le tout disposé dans un rectangle correspondant au capteur. Il faut réussir à passer d’une vision 3 D à une vision 2 D.

La composition en quelques mots

La manière dont vous percevez le monde influence la manière dont vous allez composer vos images. Cela m’amène à penser au final que photographier c’est un acte subjectif ( cf module notion de paysage). Nous avons chacun notre propre sensibilité. Certains seront plus sensibles aux formes, d’autres aux lignes. On peut également être réceptif aux couleurs, aux reflets, aux contrastes, aux éclats de lumière, à la symétrie, à l’abstraction, à la texture, aux ambiances…Autant d’éléments qui vont entrer en jeu pour la composition de vos photographies.
La composition répond à certaines règles qui vont permettre :
– Lire une image selon un sens de lecture identique pour tous
– Elle doit générer une émotion, un ressenti
– Elle doit raconter une histoire

Avant tout acte de composition vous devez impérativement :
– Identifier le sujet que vous photographiez (ce que l’œil voit en premier)
– Analyser la lumière
– Savoir comment la lumière agit sur votre sujet (son orientation..)
– Faire un choix d’exposition (ex contre-jour…)
– Déterminer un point de vue (à hauteur d’homme, au ras du sol, en contre plongée…)
– Choisir la focale (grand angle, téléobjectif…)

En résumé, pour composer vous devez répondre à ces deux questions : qu’est ce que je veux photographier et comment je le photographie ? Exercez votre regard quotidiennement, analysez les différentes scènes que vous voyez, cherchez des points de vue différents. C’est de cette manière-là que vous allez progresser ! Cela vous donnera des résultats certains.
N’oubliez pas que l’œil humain est sensible à trois choses et repèrera dans l’ordre :

1° la présence humaine ou animal dans l’image : si vous intégrez un personnage dans votre composition, la position qu’il occupe dans la photo sera déterminante pour le sens de lecture.
2° la couleur : les points de couleurs attirent naturellement le regard (exemple un objet rouge au milieu d’un champ de tournesol).
3° la zone de netteté.

Quelques petites précisions sur la mise au point :
La mise au point est un mécanisme qui consiste à régler son appareil photo afin que l’image soit nette. Le réglage de cette netteté est géré grâce à l’objectif.
Il existe deux façons de réaliser la mise au point : AUTOFOCUS / MANUEL

Le mode autofocus gère automatiquement la mise au point. Il suffit d’actionner le déclencheur à mi course. L’autofocus est très pratique dans la plupart des cas surtout s’il est bien réactif. Un indicateur sonore ou visuel indique que la MAP a été réalisée correctement (se reporter à votre notice). Choisissez un mode autofocus qui vous permette de sélectionner qu’un seul collimateur pour être plus précis. Le collimateur central situé dans votre viseur est le plus performant. De plus choisissez un détail très contrasté pour effectuer la MAP. Plus le détail est contrasté, plus le système AF sera performant.

Le mode manuel : le photographe désactive le mode autofocus avec le commutateur prévu à cet effet. Il gère la mise au point manuelle en actionnant sur l’objectif la bague de mise au point.

25 règles à connaître pour enrichir vos compositions

1 – Respectez la règle des tiers
Imaginez que le cadre est divisé en 9 segments égaux formés par 2 lignes verticales et 2 lignes horizontales. D’après la règle des tiers vous devez positionner les éléments les plus importants de votre scène le long de ces lignes ou sur leurs points d’intersection.
C’est certainement le principe de composition le plus célèbre et le plus simple à mettre en œuvre. De nombreux appareils photo permettent d’ailleurs d’afficher cette grille sur l’écran LCD ou dans le viseur pour vous aider à composer votre image. Vous pouvez également utiliser cette règle pour composer vos paysages en intégrant1/3 de ciel et deux 2/3 de premiers plan ou inversement.

 

2 – Photographiez les détails
Parfois, c’est très intéressant de s’attarder à ne photographier qu’une partie de votre sujet. Ici j’ai choisi de photographier une partie de la surface du lac de lave situé sur le volcan d’Ambrym.

 

3 – Suggérez le mouvement
Le mouvement donne du dynamisme à l’image. Dosez votre temps de pose de manière à ce que le mouvement ne soit pas figé. Pour accentuer cet effet, vous pouvez y opposer des éléments fixes.

 

4 – Recherchez des ambiances
Les ambiances sont très prisées en photographie de paysage. Certains moments de la journées sont propices à donner de belles ambiances (heure bleue, golden hour…) Composez avec la brume, des ciels chargés, des lieux très sombres…

 

5 – Utiliser les lignes, les formes et les couleurs pour guider le regard du spectateur  ou pour asseoir un sentiment
Les lignes, les formes géométriques ou encore les couleurs structurent beaucoup la composition. En effet elles peuvent orienter le regard (lignes de force) et le sens de lecture de l’image ou même renforcer un sentiment.
– Les lignes verticales sont synonymes de force, d’équilibre et de puissance (ex des troncs d’arbre). Elles évoquent aussi la rigidité, arrêtent le regard et l’empêchent d’aller plus en profondeur. Elles allongent l’image (dans le cadre d’un cadrage vertical).
– Les lignes horizontales ont tendance à asseoir l’image, à créer une impression de stabilité. Elles induisent une impression de quiétude.
– Les diagonales apportent beaucoup de dynamisme et de mouvement. Une composition avec une diagonale marquée donne beaucoup de vie et de force à l’image. Elles orientent le regard.
– Les courbes évoquent la douceur par opposition à la dureté des angles, En outre le cercle est fermé sur lui-même, il est fini dans l’espace et par extension dans le temps. L’éclairage peut suggérer la présence de cercles.

 

 

6 – Tentez l’abstraction
Les images abstraites sont souvent le fruit de longues observations. Elles laissent libre court à l’imagination. Généralement il faut travailler sur des détails. Cette image a été réalisée dans un format horizontal. C’est en la mettant en post production dans un format verticale que le corps d’une femme est suggérée par le mouvement de l’eau travaillé en pose longue à la prise de vue.

 

 

7 – Créez des effets artistiques
La technique est au service de la créativité. En maîtrisant parfaitement les paramètres d’exposition, vous pouvez créer des effets artistiques dès la prise de vue. Sur cette photo j’ai volontairement créé un « flou de bougé » dans le sens des verticales pendant une pose longue. Cela a pour effet de donner un côté picturale à l’image.

 

 

8 – Donnez de la profondeur à l’image
La profondeur s’obtient en utilisant une focale grand angle. Le regard circule dans l’image et part se perdre ensuite, dans le fond de la photographie. La netteté sur l’ensemble des plans ainsi que les lignes pour guider l’œil sont déterminantes.

 

 

9 – Créez des décalages de plan
Cela permet d’isoler le sujet tout en le situant dans son contexte. Ici c’est un travail sur la profondeur de champ associé aux grilles qui séparent les deux plans, qui me permet d’obtenir cet effet.

 

 

10 – Jouer sur la symétrie
Qu’ils soient naturels ou artificiels, les éléments symétriques peuvent être à la base de compositions intéressantes. Il n’y a souvent pas besoin d’aller chercher très loin, la symétrie est omniprésente dans notre environnement quotidien !
Les bâtiments, les monuments se prêtent bien à ce type de composition. Composer avec des symétries peut avoir un impact fort.
L’asymétrie est tout aussi intéressante, elle suscite l’interrogation.

 

 

11 – Intégrez le soleil dans le cadre
La difficulté réside dans la gestion de l’exposition, puisque le soleil sera souvent de face. Celui de fin de journée donne de belles lumières. Lorsque les rayons sont stoppés par un objet, une crête, un bâtiment on peut observer un éclatement de la lumière en forme d’étoile. Bien maîtrisée, cette technique enrichira vos compositions. L’effet sera plus prononcé en fermant le diaphragme.


12 – Recherchez des textures
La texture donne du relief à l’image et permet ainsi d’apporter une dimension supplémentaire. Le meilleur moyen de faire ressortir la texture d’un élément est de privilégier une lumière latérale pour faire apparaitre des ombres marquées. Vous pouvez trouver des textures intéressantes à photographier sur des murs, des rochers ou encore sur certains végétaux

 

 

13 – Donner une échelle
Dans certaines compositions, il pourra être intéressant d’inclure une notion d’échelle. En effet, il n’est pas toujours facile pour le spectateur d’imaginer la taille du sujet que vous avez photographié. Donnez une notion d’échelle en intégrant à votre composition un élément dont on connaît la taille pourra permettre de se représenter l’imposante taille de votre sujet.

 

 

14 – Tentez le panoramique
Le format panoramique est un format original qui confère aux lieux une impression de grandeur. La réalisation n’est pas techniquement difficile, juste méthodique. Un travail de post traitement est obligatoire après la prise.


15 – Dessiner des formes en silhouettes à contre-jour
– Cette technique permet de créer des images très contrastées avec des effets très spectaculaires (écart important blanc/noir)
– Le contre-jour masque les détails et met en valeurs les formes
– Il Permet une approche créative originale
– Il est parfaitement adapté aux couchers de soleil et aux lumières douces

 

 

16 – Variez les formats paysage / portrait
De manière naturelle, nous photographions à l’horizontale sans même y réfléchir. C’est tout à fait normal, notre vision étant naturellement orientée dans ce sens.
De plus, les appareils photo ont une influence sur ce choix, la configuration de l’écran LCD (et du viseur) est de format horizontal. Sortez des sentiers battus et optez pour un cadrage distinct. Le format vertical, communément appelé format portrait (car réservé normalement aux portraitistes) est rarement utilisé en photographie de paysage. Et donc, vos photos de paysages en format vertical, possèdent un aspect unique, souvent sous-estimé ou négligé. Cette originalité leur confère un bel équilibre. Une composition horizontale apporte à l’image une impression de stabilité, d’espace et de profondeur. Alors qu’un cadrage à la verticale génère force et dynamisme.

 

 

17 – tentez le format carré
Le carré a cette particularité de convenir parfaitement aux photographies géométriques et d’accepter les compositions centrées.
Il, peut ainsi parfois défier les règles de composition de manière tout à fait réussie. C’est aussi un format qui permet de penser la composition simplement de manière très minimaliste, épurée.

 

 

18 – Pensez minimaliste
La photo minimaliste est une discipline à part entière de la photographie. Les compositions sont généralement épurées pour mettre l’accent sur un détail. Ce sont des photographies à l’esthétique très forte.

 

 

19 – Le cadre dans le cadre
L’utilisation d’un cadre interne est une technique particulièrement efficace pour réussir sa composition. Créer un cadre dans le cadre est un bon moyen d’y parvenir et de donner de la profondeur à l’image, de simuler la présence d’une dimension supplémentaire.

 

 

20 – Créez le décalage avec des plans en mouvement
Le mouvement dans l’image donne beaucoup de dynamisme. Il accentue les lignes et renforce la composition.

 

 

21 – Intégrez un premier plan comme point d’accroche
Intégrer un premier plan fort à l’image donne un impact visuel indéniable. Il accroche le regard et permet au spectateur de suivre le sens de lecture.

 

 

22 – Travaillez les perspectives
Introduire un point de fuite (fictif ou réel) dans sa composition permet de travailler la perspective. L’idée est de remettre du relief sur un plan 2D. Le regard suit un cheminement lui permettant de parcourir l’image.

 

 

23 – Trompez l’œil
Suggérer autre chose que ce que vous avez photographié, suscitera l’interrogation. Ici c’est une goutte d’eau en arrière plan qui donne l’impression que le champignon est éclairé par la Lune.


24 – Fermez le diaphragme
Vous pouvez enrichir vos compositions en créant des effets étoilés avec les éclairages urbains. Plus vous fermez votre diaphragme, plus l’effet sera marqué.

 

 

25 – Cherchez des points de vue originaux
Avant de déclencher, prenez le temps de bien choisir l’endroit à partir duquel vous allez photographier votre sujet. En effet, le point de vue a des répercussions sur la composition et, par conséquent, il peut grandement influer sur le message que transmet votre image. Essayez de varier les points de vue pour obtenir des clichés originaux : photographiez votre sujet depuis un point élevé, au ras du sol, de face, de dos, de côté, de près, de loin, etc.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *